J22 FOUR PEAKS

Je l’ai trouvée longue l’étape d’hier pourtant je n’ai fait que mes 35 km quotidiens ni plus ni moins. Le canyon que j’ai longé était vraiment interminable. C’était casse pattes avec obligation de sauter d’un rocher à l’autre et ce sur des km. Ouf !!

Bivouac planté non loin du lac Théodore Roosevelt. J’y ai récupéré un colis de bouffe pour 6 jours, mon dos en frémit ! Après le traditionnel cocktail bière /coca /pâtes /purée direction dodo. Pas très loin de la route j’ai été dérangé par le trafic et ce matin surprise, un bonne dizaine de tentes ont poussé à côté de la mienne !

Je croise quelques connaissances rencontrées au détour du sentier. Chacun va à son rythme et certains squizent les passages réputés difficiles comme celui d’hier.

Le sentier va monter régulièrement mais sûrement aujourd’hui. Pendant toute la matinée je vais avoir en point de mire le lac Roosevelt qui n’est pas vraiment plein mais tout de même bien imposant. Comme le lac Powell dans l’Utah l’hiver ne suffit plus à les remplir et les ponctions faites par les activités humaines n’aident pas à faire remonter le niveau de l’eau.

Toujours le même problème pour moi : il fait chaud, les sources sont très éloignées les unes des autres quand elles ne sont pas taries , donc je me restreint pour ne pas tomber en panne sèche ! Et au détour du sentier bonne surprise des galons déposés par les trails angels ! Ça reste un coup de pocker !

Quand on marche seul dans ces immensités, chaque décision a des conséquences immédiates sur la suite des évènements donc tu es souvent dans l’anticipation. Pas vraiment des vacances au sens ou tu te la coule douce sur un transat les doigts de pieds en éventail. C’est pas ma tasse de thé de toute façon !!

Quelque chose me manque, quand je repense aux paysages que j’ai traversé : sable, buisson, caillasse… Je rêve de vraies forêts avec de grands arbres. J’arrive pas à retrouver les sensations que j’avais eu sur le PCT ! J’ai dû idéaliser pendant 5 ans !

Le jour avance et la fraîcheur revient petit à petit. Je suis à 1800 m je pense que je vais me cailler cette nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.