KEARSARGE PASS / MONO HOT SPRINGS

KEARSARGE PASS / MONO HOT SPRINGS

Cette dernière semaine, j’ai marché avec Sébastien. C’était indispensable d’être au moins deux sur cette portion du PCT au vu des conditions d’enneigement que nous avons dû affronter…et le mot n’est pas trop fort! Nous avons ingurgité environ 110 km sur 6 jours donc une moyenne de 18 km/jour ! La cadence a fortement ralentie mais, là encore, la Nature est plus forte et les conditions de marche ne nous permettent pas d’avancer plus vite.

Nous avons passé 5 cols :

  •   KEARSAGE PASS – 3569 m : Il permet de relier Independance au PCT proprement dit. La montée tombe à pic dans un lac. Gloups, glissade interdite !
  • GLEN PASS – 3214 m : Il est réputé être le plus raide de tous les cols du PCT…et c’est vrai! On a l’impression de grimper une échelle. Ce matin là, j’étais en tête pour tailler les marches dans la neige dure et permettre aux autres de monter plus aisément (c’est là qu’on sent la différence entre vrais crampons et microspikes). Ascension inaccessible à ceux qui ont le vertige ! Arrivé en haut on enjambe littéralement la montagne et la redescente est vraiment raide. Mais le paysage est fantastique, monumental, gigantesque… Par contre les quantités de neige sur les faces nord sont flippantes !
  • PINCHOT PASS – 3670 m : Ce col ne nous a pas présenté de réels problèmes.
  • MATHER PASS – 3683 m : Encore une échelle à monter ! Avec quelques coulées çà et là, pas rassurant du tout ! D’autant plus que la neige se transforme très très vite, encore gloups!
  • MUIR PASS – 3644 m : La montée n’est pas trop raide et sans danger. On y trouve un petit refuge emblématique le « Muir Hut » qui offre aux randonneurs un abri temporaire en cas de gros temps. Il a été construit en 1930. Sa structure édifiée pierre par pierre sur le style architectural des huttes du sud de l’Italie lui a permis de résister à des décennies d’hivers féroces.

ORIENTATION LABORIEUSE & FAUNE LOCALE

Sinon le suivi du tracé PCT dans cette région ne peut pas se faire sans GPS. Le chemin est continuellement enseveli sous des tonnes de neige. Dès 10h on s’enfonce régulièrement jusqu’à mi cuisse dans cette M**** blanche ! C’est épuisant, exténuant, éreintant. Vous comprenez mieux nos perf’ de tortues ! Le soir je peux vous dire qu’on ne fait pas long feu. C’est aussi dur pour le mental, autant d’énergie dépensée pour une lente progression…mais toujours dans un paysage d’une beauté à vous couper le souffle.

Quand ce n’est pas la neige qui nous freine, ce sont d’autres obstacles du type :

  • rivières en crues,
  • arbres abattus par des avalanches,
  • tas de branchages impénétrables,
  • monticules de neige à contourner dans les forêts et…
  • …cerise sur le gâteau : des armées de moustiques avides de sang frais (là je m’avance un peu!) plein de globules rouges (vue l’altitude où nous jouons depuis quelques semaines); quand nous descendons dans les vallées entre 2 cols. Je ne sais pas à quoi servent ces sales bestioles mais elles ont réussi à nous faire courir lors d’une attaque particulièrement agressive (pire qu’au Canada, pour celles qui s’en souviennent !).

MONO HOT SPRING

Pour l’heure nous faisons une petite halte à Mono Hot Springs. Nous avions décidé de passer par Mono pour nous ravitailler, car nos dernière infos nous disaient que Vermillion etait fermée. C’est une station d’été à 2000 m d’altitude où l’on trouve des sources d’eaux chaudes  qui peuvent atteindre 44°. Ce soir, après le ravitaillement, c’est détente de nos carcasses dans un bain naturellement chaud et reprise de la route demain direction Mammoth. On va squeezer Vermillon Valley Ressort – trop compliqué pour nous : il faut prendre un ferry qui te fait traverser le lac et donc te contraint à respecter des horaires…pas pour moi çà !

Finalement nous décidons le lendemain de rejoindre  Vermillon Valley qui vient juste d’ouvrir mais pas de encore de navettes de Ferry.

Allez bisous à tout le monde ! 2 mois déjà sur le PCT.

 

3 réflexions sur “KEARSARGE PASS / MONO HOT SPRINGS

  1. Salut mon poulet,

    Ben tu as un mental d’enfer…. Je suis sans regret c’est vraiment un truc de ouf….

    Passes le bonjour à Sébastien de ma part. Pour l’amélioration de son anglais ça doit pas être le bon partenaire 😁😁😁

    Fais de gros bisous au sticmou….

    Bon courage à vous deux….

    Bises

    Stephane

    1. hello…la montagne …de la neige que du bonheur pour nous ici c’est pas trop cela!! ( il fait froid quand même la nuit 22° au niveau de la mer)…mais samedi je penserai a toi pendant mes 16h00 maxi de course trail de 63kms et 3500+
      A+ et reste prudent!
      Cyrille, La Réunion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *