SNOQUALMIE PASS / STEVEN PASS

SNOQUALMIE PASS / STEVEN PASS

On a hésité à dormir au milieu du bruit mais bon il fallait faire les corvées comme à chaque arrêt : lessive, courses, rasage, vider l’appareil photos, recharger les batteries… Tout compte fait je n’ai pas si mal dormi. En me couchant je n’avais plus mes bâtons. Shit! Ils me servent à tenir ma tente. En fait je les avais oublié au resto. J’étais le premier à l’ouverture pour récupérer mes précieux outils de marche.

Nous entrons dans une zone appelée Alpine Lakes Wilderness qui s’étend entre les deux cols. C’est une succession de crêtes, de pics et de vallées profondes avec plus de 700 lacs. Ça ressemble aux Pyrénées. Le dénivelé oscille entre 1 200 et 1 500m avec des descentes aussi raides…ouille les genoux, ouille les coudes…ma carcasse va t-elle passer le contrôle technique sans problème à la rentrée ?! Pour la vue c’est sûr, c’est non. J’ai cassé les deux branches de ma paire de lunettes que du coup je porte en binocle avec un élastique ! A la guerre comme à la guerre !

ENCORE DES LACS, TOUJOURS DES LACS : POUR LE BONHEUR DES YEUX !

Par endroit le chemin est carrément taillé dans la roche et l’on traverse pas mal de pierriers. Le décor est beaucoup plus minéral sur les hauteurs même si les lacs se succèdent à la queue leu leu : Alaska, Joe, Edds, Spectacle, Deep, Deception, Daisy, Glacier, Trap, Mig, Josephine pour ceux que j’ai identifié. Ils agrémentent le parcours à travers la forêt et au creux des vallées. Bonne nouvelle, les moustiques ont pratiquement disparu. Faut dire qu’il fait plutôt frais. De gros nuages plombent le ciel : automne précoce ?!

Nous avons contourné Cathedral Rock un spot réputé pour faire de l’escalade. Nous avons aussi traversé la Waptus River. Je n’aurais pas aimé le faire au moment de la fonte! Les kilomètres se suivent et ne se ressemblent pas dans ce coin de l’état de Washington. Mais c’est superbe ! D’ailleurs personne ne s’y trompe, il y a un monde fou sur le chemin. Les pourtours des lacs sont pris d’assaut par une foule hétéroclite, ça parle dans toutes les langues, un vrai chemin de Babel ! A nouveau beaucoup de filles seules font cette portion du PCT, un truc qu’on ne verrait pas en France.

J’ai retrouvé René, un allemand croisé avec Stéphane au tout début (Jacinto). J’ai eu du mal à le reconnaitre, il a perdu 25kg ! Il avait des formes et s’essoufflait dans les côtes. Eh bien là il trotte comme un cabri ! Il voyage en solo. Il a préféré shunter la Sierra, du coup il a marché le long de la côte pacifique avant de rejoindre l’Orégon. Il a quand même fait un PCT (pacifique crest trail + pacifique coast trail) à sa sauce ! Il s’est converti à l’ultra light.

SKYKOMISH

Arrivé à Steven Pass, je vais aller me poser à Skykomish 1 nuit. Bon ça commence mal : la chambre n’est pas libre avant 15h, la librairie pour le transfert de photos est justement  fermée aujourd’hui, il n’ a plus de gaz au super market du coin ni de Nutella (Ouiiiin!)… Je vais être obligé de faire avec de la bouffe froide.

Mika quitte le PCT pendant quelques jours pour retrouver des amis qui habitent à Seattle. Je vais finir le PCT seul. Il me reste à peu prés 315 km à parcourir pour arriver à Manning Park au Canada.

Sinon je commence à cogiter sur les jours qu’il va falloir occuper en attendant Gene parce que je vais être en avance sur mon planning en définitif, sauf si gros pépin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *