WHITE PASS / SNOQUALMIE PASS

WHITE PASS / SNOQUALMIE PASS

En quittant White Pass, nous avons traversé des paysages reposants : forêts, lacs, prairies fleuries. Le dénivelé est raisonnable 1 000 à 1 200m par jour. Nous apercevons au loin le Mont Saint Hélène mais celui qui reste omniprésent c’est le Mont Rainier.

Les températures, par contre, ont vraiment dégringolé entre 18 h  et 10 h, on dépasse difficilement les 10°. Mon Nutella du matin est tout dur sur la tartine ! En plus il y a une humidité impressionnante avec une espèce de brouillard qui peine un peu à se lever. C’est vous dire : je marche à nouveau en collant et avec mon goretex parce que dans la forêt, tout ça donne de vraies gouttes de pluie.

CHINOOK PASS

De White Pass à Chinook Pass nous avons croisé à peu près une douzaine de lacs pour ceux qui ont un nom identifié sur la carte. Certains de ces noms sont parfois éloquents : Sangsue, Cerf, Sable, Tuyau, Poisson… C’est le paradis des pêcheurs. Certains sont de vrais « petits » joyaux au creux de la forêt. Malheureusement malgré des records d’enneigement cet hiver, la forêt subit de gros incendies cet été, ils ont même fermé la route qui accédait à Chinook Pass. On est passé de justesse! Par contre il y a de gros nuages de fumée qui bouchent le ciel.

Après Chinook Pass, une bonne grimpette nous amène sur un chemin à flanc de montagne avec toujours le Mont Rainier en toile de fond. Là on voit un peu moins de lacs mais le dernier avant Snoqualmie, le Lac Mirror, est magnifique. Les bivouacs sur les rives de ces lacs feront partie de mes meilleur souvenirs du PCT.

Dépaysement et sérénité total.

OBJECTIF MUL ?

C’est marrant, je me rends compte que ces derniers jours j’ai tendance à repasser en feedback mon périple. Çà sent l’arrivée. Si ce n’est le manque des miens qui commence sérieusement à me peser, je me reconvertirais en marcheur pro MAIS version MUL (Marche Ultra Légère). Je suis épaté par le sac de certains thru-hikers. Bon, ils font une croix sur le confort, sur l’électronique, sur la bouffe et un peu sur la sécurité. Ils perdent beaucoup de poids mais bon moi aussi avec un gros sac ! Ils avalent les kilomètres à vitesse grand V, ce sont surtout des américains et je les soupçonne d’avoir un objectif de performance plutôt que de retour à la nature !

ECLIPSE SOLAIRE

En ce lundi 21 Août nous assistons, comme beaucoup d’américains, à l’éclipse de soleil. Les Trails Angels nous avaient fournis des lunettes à Sisters. C’est vraiment une sensation étrange, les oiseaux s’arrêtent de chanter, la luminosité diminue, le froid s’installe. De notre point de vue, l’éclipse n’était pas totale il restait un halo de lumière.

On a croisé un groupe de personnes qui recherchait le corps d’un jeune thru-hiker disparu l’année dernière dans le secteur. Il a du se perdre dans ces forêts qui sont super denses. Ça refroidit un peu. C’est là qu’on se rend compte qu’on est peu de chose et que l’attention reste de mise. Faire le PCT seul s’est prendre des risques, les deux femmes qui se sont moyées dans la Sierra cette année marchaient en solo.

Snoqualmie. Oh la! On ne va pas s’éterniser. La Highway 90 passe juste à coté (30 000 véhicules/jour) + une voie de chemin de fer ! C’est une usine à gaz ici, que de bruit et d’agitation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *