ETNA / ASHLAND (Goodbye California!)

ETNA / ASHLAND (Goodbye California!)

Ça y est, je suis dans l’Oregon.

Bilan à ce jour en vrac :

  • 100 jours sur le PCT (en comptant les zero days),
  • 2517 km de parcourus (sans compter les km hors circuit mais en comptant la portion shuntée),
  • je n’ai pas comptabilisé le dénivelé,
  • beaucoup de nuits en bivouac,
  • quelques nuits tout confort,
  • trois gros coup de blues (départ de Stéphane, arrêt à Kennedy Meadows et stop à South Lake Tahoe),
  • un certain nombre de belles rencontres (JP, Sébastien, Connor, le groupe de français du début de Sierra, Dan, Mika pour ne citer que ceux avec qui j’ai marché),
  • mon corps qui à morflé,
  • mon matériel un peu aussi,
  • des images plein les yeux,
  • des litres de sueurs,
  • une tonne de Nutella/hamburguer/coca,
  • le silence de la marche avec son lot de pensées,
  • le bruit de la marche dans la neige ou prés des cours d’eau,
  • la flemme du matin quand il faut repartir,
  • la satisfaction du soir à l’arrivée au bivouac,
  • le poids du sac !!,
  • la solitude,
  • des envies de plage et de pain français,
  • une très grosse frayeur (quand j’ai bu la tasse dans le Yosémite),
  • la générosité et l’enthousiasme des américains,
  • vos commentaires et  encouragements…

Une sacrée expérience somme toute et ce n’est pas fini...

Welcome Oregon !

La machine s’emballe. Je crois que je suis en demande d’endorphine, je viens de faire 179 km avec 5880 m de positif et 6600m de négatif en 4 jours. J’ai traversé les Marble Montains caractérisés par des strates de couleur allant du calcaire clair au ocre en passant par le noir, le vert et le beige, enfin c’est ce que disent les photos parce que moi les couleurs c’est pas mon fort !

Encore une nuit tendue sur cette partie du trail, mais cette fois ci c’était vraiment un ours ! J’ai fais ma grosse voix, il s’est éloigné pour mieux revenir. Il a fallu que je fasse plus de boucan et que j’agite la frontale pour qu’il se sauve vraiment. Heu, là je suis pas sorti de la tente! Un semblant de protection, je vous l’accorde ! Il ne devait pas avoir trop faim ou peut-être que je pues trop qui sais !

Il fais toujours aussi chaud. Heureusement qu’on trouve de temps en temps des caches de Trail Angel. C’est magique : au détour du chemin on a une glacière remplie de soda et de bière, j’ai opté sans hésitation pour…un soda, la cuite c’est pour la « ville ». Après plusieurs jours de marche, une bonne douche, deux ou trois bières, un vrai repas et sur un petit nuage je rejoins un vrai lit pour un gros dodo…je me répète c’est le pied!

Le PCT c’est aussi une aventure humaine !

J’ai retrouvé Mika à la poste, il a un jour d’avance sur moi et compte repartir aujourd’hui même. Il ressent un début de douleur comme celle que j’ai eu à Kennedy Meadows (ouille!). On discutait quand une femme nous aborde en parlant français. De fil en aiguille elle nous invite tous les deux à venir manger ce midi chez elle et son mari. En deux temps trois mouvements, on s’est retrouvé assis à leur terrasse à siroter, manger et discuter. Rick et Marie-Jeanne sont à la retraite, ils ont quittés Isabella Lake pour s’installer à Ashland. L’après midi est passé sans qu’on s’en aperçoive. Bon exercice de pratique de l’anglais – pour moi au moins! Du coup alors que j’ai rejoins mon motel, Mika s’est laissé convaincre de passer une nuit chez eux avec promesse de le déposer au pied du trail le lendemain matin!!! Marie-Jeanne m’a aussi proposé de me ramener sur le PCT demain en début d’après midi. I love America sous ce jour là.

Gene me dis que c’est parce qu’on est les acteurs d’une expérience particulière et donc les gens sont curieux de ce qu’on fait. C’est surement vrai mais quand même, je ne me vois pas inviter chez moi des gens qui font St Jacques …

Pour la suite du parcours en Oregon, le problème à régler est celui du ravitaillement. Il n’y a pas beaucoup de villages à proximité du chemin, ce qui laisse deux options : se charger (Grrrr…) ou sortir régulièrement mais loin du parcours (Bof). Par ailleurs le bruit cours que le trajet est facile et que l’on peut faire 30 miles ( 48 km) sans problèmes. A voir !!

Au fait j’ai trouvé un coiffeur…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *