SISTERS / CASCADES LOCKS

SISTERS / CASCADES LOCKS

Comme prévu Rick et Marie Jeanne nous ont récupéré à Sisters et ont assuré notre transfert vers Breintenbush jusqu’au pied du sentier. Ça nous a évité de faire les 5 miles de liaison sur une piste. Merci à eux deux pour le gros service rendu. De là nous avons une superbe vue sur le Mont Jefferson (3 199m) que nous aurions dû contourner s’il n’y avait pas eu d’incendie. Depuis Olalie Lake la vue est encore plus belle. Jefferson est le deuxième plus haut sommet de l’Oregon après le Mont Hood (3 426m) que nous allons contourner plus au nord.

Nous marchons à nouveau dans une forêts très dense avec un dénivelé moyen de 1 200m/jour en positif. Le chemin ne présente aucune difficulté et aucune vue…donc nous avançons d’un bon pas vers Timberline Lodge qui offre un buffet mémorable, c’est un incontournable du PCT. On a mangé comme des sauvages, on s’en est mis plein la panse, la digestion va être difficile mais qu’est ce que c’était bon (n° 1 au classement pour l’instant) … Là aussi la vue sur le Mont Hood est – cette fois ci – à couper le souffle…

Tout simplement magnifique.

TIMBERLINE LODGE

Pour la petite histoire : Timberline Lodge est un hôtel de montagne, attraction touristique où quelques scènes du film Shining ont été tournées. La cheminée de 28m de haut se trouve dans un hall de forme hexagonale. Timberline est aussi une station de sports d’hiver ouverte en hiver et en été. On a croisé du monde avec skis sur le dos un 8 août ! Les gens sont aussi attirés par l’ascension du Mont Hood qui est le second sommet, au monde, par le nombre de personnes réussissant la grimpette. Il est devancé par le Mont Fuji au Japon.

Ventres pleins, nous repartons sur le chemin avec en toile de fond le superbe Hood et ses glaciers. Pas pour longtemps parce que la forêt devient à nouveau très dense et opaque. Il y fait chaud et humide. Les moustiques sont remplacés par des petites mouches  – qui piquent aussi bien sûr sinon ça ne serait pas drôle… Par contre il y a beaucoup de monde sur le chemin, ça fait un peu drôle de dire « hello » aussi souvent…

Nous arrivons à Cascades Locks jeudi. Difficile d’y trouver une chambre. Tout est plein et les prix ont augmenté de 20%. Point de rencontre des hikers du PCT, des randonneurs classiques et des vacanciers cette ville tient son nom des écluses qui s’y trouvaient. Celles-ci ont été remplacées depuis par le barrage de Bonneville sur le fleuve Columbia.

BRIDGE OF THE GODS

C’est le point final du parcours dans l’Orégon. Après deux jours de repos je passerai dans l’état de Washington grâce au célèbre « Bridge of the Gods » qui représente le point le plus bas du PCT (500 m d’altitude !). Il est fabriqué tout en poutrelles d’acier. C’est ici que l’héroïne du film Wild arrête son trip.

Mika va reprendre plus tôt, il ne reste qu’une nuit à Cascades Locks. Moi, il faut que je me pose, je sens que mon corps est profondément fatigué et que je puise dans des réserves physiques insoupçonnées. Un peu sur un point de rupture.

D’ailleurs en reprenant mes calculs il me reste 37 jours (jusqu’au 17 septembre) pour faire 825 km, soit une moyenne de 23 km/jour sans arrêt : c’est largement jouable…Bon je sais : il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué mais quand même je suis plus serein de ce coté là…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *